par Splash
#147
Forte de quatre saisons et d’un Christmas special, l’anthologie techno-dystopique de Charlie Brooker nous a offert une belle collection de récits explorant autour d'une même thématique des formes et des genres divers.

Image

Lancée de manière plutôt confidentielle sur Channel 4 en 2011, la série britannique Black Mirror, désormais produite et diffusée par Netflix, s’est au fil des saisons imposée comme un véritable phénomène de société. En envisageant les écrans de plus en plus présents dans nos vies comme miroirs déformants des dérives de nos sociétés occidentales contemporaines, l’anthologie (chapelet de récits indépendants liés par un thème commun) se pose en vigie inquiète des dangers liés à notre addiction aux nouvelles technologies. Et si elle n’échappe pas à un certain moralisme, et s’égare parfois dans des accès de cruauté cyniques, elle a su jeter des ponts réjouissants entre science-fiction, sociologie et philosophie.

lesinrocks.com
janvier 2018
RémiProd aimait ça
Avatar du membre
par lePRINCE
Signature Messages Mention j’aime
#1044
Très bonne série je la conseille mais il faut aimer le bizarre et tout ce qui est futuriste. :yum: